Soins infirmiers à domicile

Responsable du service : Madame Sandrine CORSEAUX 

Tél : 03 23 56 67 19
Fax : 03 23 56 67 09
Mail : ssiad@ch-lafere.fr


Présentation du service 


Sa raison d'être

La création du SSIAD, structure sanitaire légère, intégrée au Centre Hospitalier Gérontologique de La Fère, répond à une orientation politique en faveur du maintien à domicile des personnes âgées. Ce choix, s'il correspond à une nécessité économique, s'inscrit aussi et surtout dans une réflexion à visée humaine et sociale.

Le Service de Soins Infirmiers à Domicile de La Fère a ouvert ses portes le 1er Février 1990 avec une capacité de 20 lits. Une augmentation de 10 lits a été accordée depuis le 1er janvier 1996. Le secteur géographique couvert est vaste puisqu'il correspond au canton de La Fère, soit 21 communes. La prise en charge concerne les personnes de plus de 60 ans. Toute personne affiliée à une caisse d'assurance maladie bénéficie d'une prise en charge automatique à 100% du forfait. La prise en charge, faite sur prescription médicale, est de 30 jours, renouvelable par des prolongations de 90 jours si l'état de santé de la personne le nécessite.

Les moyens humains

L'équipe Hospitalière

L'équipe du SSIAD se compose :
D'un infirmière coordonnateur à temps partiel
De 5 aide soignantes
D'une secrétaire à temps partiel
L'ergothérapeute de l'établissement peut intervenir, à titre de conseil, au domicile du client afin de suggérer les adaptations possibles de l'environnement à l'état de la personne prise en charge, dans le but d'améliorer sa sécurité et son autonomie.
L'assistante sociale du centre Gérontologique est également à disposition des clients et de leur famille. Elle assure le lien entre les services hospitaliers et le domicile, favorise l'accueil à l'hôpital, prépare le retour à domicile, apporte son soutien dans les démarches administratives à réaliser.

Les partenaires extra-hospitaliers

La personne prise en charge par le SSIAD conserve le libre choix de son médecin traitant qui assure la direction et la responsabilité des traitements.
Lors de la création du SSIAD, une convention a été signée avec les infirmiers libéraux du secteur. Ils assurent l'exécution des prescriptions médicales, leurs actes entrent dans la prise en charge financière du service de soins infirmiers à domicile.
Il en est de même pour les soins de pédicurie à condition qu'une prescription médicale ait été demandée.

Ses missions

Les missions du SSIAD se fondent et s'articulent autour des mots clés:
Globalité, Élucidation, Évaluation, Autonomie, Soutien.

Vivre à son domicile le plus longtemps possible et même jusqu'au bout est le souhait exprimé par la majorité des personnes âgées, la condition sine qua non étant la capacité à accomplir les actes ordinaires de la vie, seules ou grâce à l'intervention palliative de tierces personnes.

De nombreux services proposent une 'aide à domicile'. Ces aides sont de natures diverses. Elles supposent des compétences différentes et participent toutes à la réussite du maintien à domicile ou du service de soins à domicile. La pertinence du choix des acteurs sera l'un des garants du maintien à domicile.

Les prestations émanant de structures souvent indépendantes les unes des autres, il existe le risque d'apporter une réponse parcellisée aux besoins de la personne. Le rôle du service de soins à domicile consistera d'abord à maintenir la notion de globalité comme préalable à son intervention, de construire le lien entre la multiplicité des prises en charge proposées et de situer parmi les rôles et fonctions de chacun des acteurs concernés.

Cette démarche permet de donner une réponse globale à un ensemble de difficultés non identifiées pouvant mettre en cause le maintien à domicile.

Lors d'une demande de prise en charge, la première mission du service de soins à domicile sera donc une mission d'élucidation et d'évaluation.

Élucidation de la demande, sachant que la difficulté à accomplir un acte, une incapacité fonctionnelle ne dégénère en handicap et besoin d'aide que conditionnellement à d'autres facteurs liés à l'environnement, à l'entourage et à la personne elle-même;

Élucidation du contexte psycho-socio-économique afin de ne pas négliger les ressources propres de la personne âgée et de son entourage, de les intégrer à la solution envisagée, ceci dans le but de sauvegarder et soutenir le système "d'auto-subsistance" existant et d'éviter de le faire disparaître.

Évaluer l'autonomie de la personne et clarifier ce qui pose effectivement problème pour elle, la nature de ses besoins et apporter une réponse appropriée à ceux-ci.

Sachant que toute forme d'assistance porte en elle le risque de créer des dépendances, le respect de l'autonomie de la personne âgée et de son entourage sera une des règles de l'intervention de l'équipe du SSIAD.

Dès que le nombre de besoins perturbés s'accroît, dès que plusieurs interventions par jour sont nécessaires, les services professionnels de soins et d'aides à domicile peuvent difficilement suffire. Le rôle des aidants proches doit être reconnu et soutenu car indispensable au maintien à domicile.

Si l'accompagnement des aidants est intégré aux interventions du SSIAD, en terme d'écoute, d'information, d'éducation, nous devons nous fixer pour mission de trouver d'autres formes de soutien, à définir selon les difficultés rencontrées par les familles.

Les actions

Les actes pris en charge par le SSIAD se regroupent sous le terme générique de nursing.
De fait, l'équipe est sollicitée pour la réalisation des soins d'hygiène, le temps de présence des soignants est mis à profit pour :
stimuler le goût et l'envie de faire ou de refaire certains actes de la vie quotidienne,maintenir l'autonomie existante ou la restaurer chaque fois que cela est possible,assurer un rôle éducatif auprès de la personne et de sa famille, conseiller, informer,participer à l'accompagnement psychologique et relationnel,maintenir le lien social, souvent les soignants sont la seule visite reçue par les clients isolés.

En cas de dépendance lourde, les relais sont pris par la tierce personne ou l'auxiliaire de vie recrutée par les familles qui ont sollicité l'attribution de l'allocation compensatrice ou la prestation spécifique de dépendance.

L'organisation des tournées

Le service dispose de 3 véhicules. 3 tournées sont organisées selon 4 critères :
- le degré de dépendance de la personne, évalué lors de la visite de prise en charge et qui détermine la nécessité de l'intervention de 2 soignants ou d'un seul soignant,
- l'effectif de soignants présents (en tenant compte de la présence ou non de stagiaires),
- la gestion du temps : ce critère représente le point sensible de notre organisation.Peu d'usagers se lèvent tôt, tous veulent être prêts pour le repas de midi et nous demandent de tenir compte du passage du kiné, du médecin traitant, de l'infirmier libéral, de la coiffeuse ou de la pédicure, et de leur prise de rendez-vous en consultations. Or nous ne pouvons garantir l'exactitude de notre heure d'arrivée, l'organisation des tournées pouvant être remise en cause de façon impromptue par l'absence d'un usager, les aléas rencontrés sur le terrain (malaise ou chute du client précédent qui mobilise la soignante auprès de lui en attendant le médecin ou la famille), l'intégration d'une nouvelle prise en charge, les travaux sur la route, les déviations, les intempéries ou la voiture qui ne veut pas démarrer le matin.
- La dispersion géographique de nos usagers implique une organisation des soins différente de celle pouvant être réalisée en milieu hospitalier. Par exemple, il est possible, pour la soignante d'un service hospitalier, d'installer et de "mettre en route" 2 ou 3 personnes ayant encore une autonomie suffisante à la toilette, et d'aller de l'une à autre pour assurer, en respectant le rythme de chacune, l'aide dont elle a besoin. La proximité des lieux favorise ce gain de temps. A domicile, les usagers sont pris en charge l'un après l'autre. Sauvegarder l'autonomie signifie de laisser faire ce que la personne peut encore faire elle-même, même si c'est avec une extrême lenteur. La tentation est alors grande, lorsque le client suivant habite 10 Km plus loin et que midi approche à grand pas, d'aider un peu trop rapidement ce monsieur à boutonner sa chemise, acte délicat et peut être seul moment privilégié de la journée de lui faire travailler "la motricité fine".

Par contre, cette durée ajoute à la qualité relationnelle, ce temps d'intimité partagé invite souvent à la confidence.